Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » Dispositifs, réglementations et pédagogie » Les risques psychosociaux: facteurs et enjeux

Les risques psychosociaux: facteurs et enjeux

Sur le thème de la santé au travail, nous avons abordé dans un précédent article, les TMS (Troubles musculo-squelettiques) penchons-nous à présent sur les risques psychosociaux (RPS). Les RPS sont directement liés aux conditions de travail. De mauvaises conditions de travail liées à l’ergonomie du poste de travail ou à l’intensification de la productivité sont facteurs de risques. Parallèlement à cela, une organisation défaillante et/ou un climat social dégradé peuvent aussi être facteurs de risques. Dans tous les cas, au-delà des risques biomécaniques liés à l’état physique des personnes, il faut considérer les risques psychosociaux. Ces derniers sont souvent liés au rythme de travail intensif, au travail dans l’urgence ou au contrôle d’une hiérarchie omniprésente. En effet, d’après les chiffres rapportés par l’INRS, 57% des salariés déclarent « avoir un rythme de travail imposé par une demande extérieure obligeant à une réponse immédiate ».

Les risques psychosociaux : c’est quoi ?

Les risques psychosociaux correspondent à des situations de travail où sont présents : du stress, des violences internes (morales ou physiques) et/ou des violences externes (menaces, insultes). Parmi les symptômes liés à ces risques il y a la fatigue, l’irritabilité, les troubles de la concentration… La double conséquence concerne le salarié qui physiquement ou moralement en pâti (TMS, épuisement ou suicide) mais également l’entreprise qui doit faire face à un absentéisme accru et au turnover avec les conséquences économiques que cela implique. C’est pourquoi la prévention de ces risques est essentielle au sein de chaque entreprise.

Les différents facteurs de risques psychosociaux

Les RPS (stress et violence) ont des origines communes, peuvent se cumuler et également interagir entre eux, l’un en entrainant un autre. Pour pouvoir prévenir ces risques psychosociaux, identifions au préalable les principaux facteurs :

  • *Le rythme de travail
  • *Les exigences émotionnelles (nécessité d’afficher constamment une attitude positive )
  • *Le manque d’autonomie (marge de manœuvre, faible reconnaissance…)
  • *Les rapports sociaux au travail dégradés (soutien, relations, harcèlement moral…)
  • *Les conflits de valeurs (distorsion entre les exigences du travail et les valeurs du salarié)
  • *Insécurité de la situation de travail (peur de perdre son emploi…)

L’accumulation de ces facteurs de risques psychosociaux a des conséquences sur la santé des salariés de façon très rapide et parfois définitive. D’une part, parce qu’indépendamment les uns des autres ils peuvent avoir une grande influence et d’autre part, parce que certains sont incompatibles (Exemple du « job strain »[1]). On constate alors l’apparition de nombreuses pathologies parfois irréversibles.

 Prévention des risques psychosociaux : engagement, participation et accompagnement

En termes de prévention, les risques psychosociaux doivent être considérés de la même façon que les autres risques professionnels. Il est donc essentiel de les évaluer (identification, analyse…) et de mettre en œuvre les mesures de prévention adaptées. Une démarche collective est fortement conseillée afin de maximiser l’impact de la prévention. Rappelons le, l’employeur doit, d’après le code du travail, préserver la santé physique et mentale de ses salariés. Des innovations voient le jour au sein de l’entreprise, toujours dans une volonté préventive, avec des objectifs directement liés à la qualité de vie au travail (QVT). Dans tous les cas, un diagnostic est à faire, un plan d’action à construire et sa mise en œuvre à évaluer.

Pour ce faire, l’entreprise peut agir :

  • Seule en se référant aux textes règlementaires (règlementation générale ou particulière, accords nationaux – Stress au travail, violence au travail…)
  • Avec l’aide d’une aide extérieure publique (organismes publiques de prévention…)
  • Avec l’accompagnement d’un organisme privé (organisme de formation, accompagnement, conseil…)

Souvent, les causes des risques psychosociaux sont à rechercher dans l’organisation du travail au sein de l’entreprise et la prévention doit souvent se faire à plusieurs niveaux (organisation, salarié, difficulté ciblée…). Pour pouvoir en arriver là, rappelons-le, l’engagement de la direction et l’implication de tous, sont les clés des améliorations futures au sein de l’entreprise !

Nous avons développé plusieurs formations axées autour du bien-être et de la santé au travail. Leur but est de prévenir et réduire les risques physiques comme moraux, pour améliorer la vie des salariés et ainsi les performances de l’entreprise. Parmi elle :

 

Pour en savoir plus :



[1] « Job strain » : situation de travail tendue entrainée par un déséquilibre entre de fortes exigences et un manque d’autonomie.

Partager
Facebook Twitter Email Linkedin Viadeo

Laissez un commentaire