Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » Dispositifs, réglementations et pédagogie » Les TMS : 1ère maladie reconnue en France

Les TMS : 1ère maladie reconnue en France

Nous ne pouvons parler de santé au travail sans aborder les risques professionnels. Depuis 20 ans, l’ensemble des TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) constituent la 1ère maladie reconnue en France. Les TMS sont la conséquence d’une accumulation de mauvaises conditions de travail (poste de travail, contraintes de productivité, intensification du travail) pouvant être cumulées à une mauvaise organisation ou à un climat social dégradé.
Il faut donc distinguer deux facteurs principaux : les risques biomécaniques (répétitivité, efforts, postures inconfortables…) et les risques psychosociaux (stress…). La prévention des risques s’est accentuée ces dernières années, d’une part pour des raisons évidentes liées à la santé des travailleurs et d’autre part, en raison de l’influence économique négative de ses maladies. En effet, les TMS sont-elles même facteur d’une désorganisation au sein des entreprises car elles sont la cause principale de l’absentéisme et du turnover. Elles entrainent donc une baisse de productivité et d’efficacité et elles coûtent cher. D’après les données de l’INRS, le coût moyen (soins + indemnisations) d’un tms est supérieur à 21 000 euros. Quelles solutions face à ces risques aujourd’hui en France ?

Les TMS : qu’est-ce que c’est ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont des maladies qui touchent les membres supérieurs et inférieurs de notre corps. Ces troubles de l’appareil locomoteur peuvent être dus à l’activité professionnelle et/ou aggravés par celle-ci. Les TMS affectent principalement les muscles, les tendons et les nerfs, c’est-à-dire les tissus mous. Les régions corporelles concernées sont principalement le cou, les épaules et les poignets. Les signes d’expression des TMS sont la douleur et la raideur qui peuvent entraîner des maladresses ou la perte de force. Ces maladies peuvent devenir irréversibles et provoquer un handicap durable.

La prévention des TMS, une obligation ?

D’une part, certains facteurs de risque de TMS déjà bien identifiés et reconnus sont concernés par les obligations réglementaires (code du travail) touchant à la pénibilité du travail :

  • *Les activités liées à la manutention de charges
  • *Les activités liées à l’utilisation d’écran de visualisation
  • *Les activités exposant aux vibrations mécaniques

D’autre part, il s’agit de mettre en place, dans les entreprises, une évaluation des risques professionnels : étude de poste, mesure de prévention et mise en œuvre des actions de prévention. Il n’existe pas de règlementation spécifique relative à la prévention des risques liés aux TMS. Cependant, d’après le code du travail, il incombe à l’employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés (article L.4121-1 du Code du travail). Il devra donc mettre en œuvre les mesures de prévention nécessaires pour éviter maladies et accidents.

La démarche de prévention des TMS :

La démarche de prévention repose sur des principes fondamentaux tels que l’approche globale (identifier tous les facteurs à risques) et la participation de tous les acteurs.

La phase d’intervention nécessite 4 étapes :

  • *Mobilisation : tout le monde doit être investi dans la démarche et particulièrement la direction
  • *Investigation : la connaissance des risques permet d’identifier les facteurs à travers l’analyse des situations de travail
  • *Maîtrise : modifier les situations de travail en trouvant des solutions aux pistes de prévention identifiée au préalable
  • *Évaluation : mettre en place des indicateurs de suivi en cohérence avec les objectifs fixés

La réussite de cette prévention repose sur plusieurs éléments indépendants les uns des autres. Aucun des aspects n’est à sous-estimer tant leur impact collégial peut se révéler fructueux. Il s’agit donc pour l’entreprise de :

  • *Réduire les sollicitations professionnelles (biomécaniques, psychosociales et organisationnelles)
  • *Informer ET former l’entreprise et ses salariés
  • *Maintenir les capacités fonctionnelles (pauses, sport…)
  • *Travailler sur la conception des équipements de travail (chaines, postes, outils, …), le système de production et l’organisation globale

Parce qu’à FORMA SANTÉ, c’est notre métier…

Tout comme l’information, la formation est un levier important dans la maitrise du risque TMS. Un manager ou un employé conscient des risques y sera plus vigilent et veillera à les maitriser rapidement. La santé de chacun des salariés sera améliorée et l’incidence sur la productivité amoindrie. La formation dans ce domaine concerne également l’accompagnement de l’évolution des pratiques professionnelles : accueil des nouveaux arrivants, transmission des compétences ou encore l’accompagnement au changement.

Nous avons développé plusieurs formations axées autour du bien-être et de la santé au travail. Leur but est de prévenir et réduire les risques physiques comme moraux, pour améliorer la vie des salariés et ainsi les performances de l’entreprise. Parmi elle :

Pour en savoir plus sur les TMS :

Partager
Facebook Twitter Email Linkedin Viadeo

Laissez un commentaire